Grandvalira, princesse des pistes en Andorre

Estimated read time 4 min read

Une fois sur le massif, on oublie vite le secteur sur lequel on skie. D’autant que le domaine est très homogène et se situe entre 2 560 m (le pic Llosada) et 1 500 m (Canillo). Des pistes plutôt XXL, un peu comme des champs de neige, émerge parfois une borda, maison de berger. On découvre des vues sublimes. Le plus beau point de vue est au sommet du pic Blanc (2528 m) d’où l’on plonge dans un aplomb ébouriffant sur la ville du Pas-de-la-Case. Une piste rouge, la Directa 1, plutôt sportive, y conduit. Parfois, changement de décor, un chemin forestier se faufile entre les pins noirs et les sapins, aiguilles vertes saupoudrées de neige, comme sur le Cami de Pessons, une piste qui conduit du sommet de Cubil jusqu’au beau lac de Pessons.

Les 129 pistes de Grandvalira sont plutôt du ski facile avec 49 bleues et 20 vertes. Les 41 pistes rouges justifient souvent leurs couleurs par la présence d’un ou deux murs. Une fois ces difficultés franchies, on glisse sur des pentes moins accidentées qui se rapprochent des pistes bleues. En pratique, ce qui est très agréable sur ce domaine, c’est la longueur des descentes, rarement entrecoupées par le recours à une remontée mécanique. La plus longue, Gall de Bosc, part de Tosa dels Espiolets puis descend jusqu’à la porte d’entrée de Soldeu sur plus de 8,2 km. Les enfants ont leur propre piste, très ludique, baptisée «Imaginarium», filant dans les sapins à travers des arches de tissus colorés et dotée de jeux d’adresse. Quant aux skieurs très chevronnés, 19 pistes noires leur assurent de belles émotions, dont Aliga et Avet, aux dénivelés impressionnants. Elles accueilleront les finales de la Coupe du monde de ski alpin 2019 du 11 au 17 mars. Une première dans les Pyrénées.

Un ski confort et luxueux

Le ski andorran, pour satisfaire sa clientèle espagnole qui compose 50 % des skieurs, a développé une offre très haut de gamme, peu coutumière dans les Pyrénées. C’est Top Class, un service VIP exclusif accessible avec la réservation d’un cours de ski d’au moins 4 heures. Il débute à la sortie de son hôtel où une voiture particulière avec chauffeur vient vous chercher et vous conduit sur l’un des six secteurs d’entrée de la station, chacun équipé d’un chalet Top Class. On y trouve un vestiaire avec un local ski chauffé, des douches, une cabine de massage, un salon équipé de confortables canapés et d’un minibar. Sur les pistes, outre un accès privilégié aux remontées mécanique sans attente, une vidéo de votre descente est réalisée, visionnée en fin de cours sur l’écran du chalet.

On peut également demander à réserver un restaurant ou à bénéficier d’un guide accompagnateur pour le shopping d’après-ski. Cette conciergerie des neiges peut organiser diverses expériences comme la dépose en hélicoptère sur un sommet des pistes. La pratique, interdite en France, est autorisée en Andorre mais très sévèrement encadrée. L’accès au service Top Class a un prix, 267 euros pour la demi-journée (4 heures), 402,50 euros pour une journée complète (8 heures). À Grandvalira, le luxe est aussi dans la qualité exceptionnelle de la restauration sur les pistes: plus de 60 bars ou restaurants d’altitude semi-gastronomiques et souvent très accessibles, côté prix, du fait de l’absence de TVA et de taxes sur l’alcool. Des distributions gratuites de soupe chaude sont par ailleurs organisées pour réchauffer un skieur dont la station prend grand soin. Le moindre plat, par exemple, fait l’objet d’un tire-corde…

You May Also Like

+ There are no comments

Add yours