Grandvalira, princesse des pistes en Andorre

Estimated read time 2 min read

En Andorre, les Catalans donnent le «la» d’un après-ski festif avec une kyrielle de bars à champagne ou à huîtres aménagés sur des terrasses extérieures et emmenés par des DJ venus des temples musicaux d’Ibiza. Jusqu’à deux mille personnes font la fête (le samedi soir) à l’Abarset (El Tarter), le plus connu. Une nouvelle adresse, L’Après Amélie (Encamp), affiche d’ambitieuses promesses avec tapas, huîtres et champagne. Autres choix plus magique encore, filer à Andorre-la-Vieille (la capitale), située à une quinzaine de minutes de Grandvalira, dont le cœur de ville est dédié au shopping détaxé. Là ouvre à la fermeture des pistes (17 heures) le tout nouveau musée d’une des résidentes les plus célèbres de la principauté, la baronne Thyssen, dont la collection d’art compterait 1 400 œuvres. Une trentaine y est présentée dans ce musée baptisé «Carmen Thyssen Andorre», à travers des expositions temporaires et thématiques. «Femina Feminae» ambitionne (jusqu’au 10 septembre) de révéler différents aspects de la féminité dans la peinture. Quelques chefs-d’œuvre, de Béraud à Delaunay, illustrent le propos.

Passer des télésièges aux cimaises d’un prestigieux musée d’art est une expérience inédite qui offre une alternative à l’après-ski traditionnel. La voiture est indispensable en Andorre car, même si les distances sont courtes, on traverse le pays en 1 h 30 sans se presser, les transports publics sont quasi inexistants. Les Andorrans adorent les grosses cylindrées et les 4 × 4 que l’essence sans taxe, 1 euro le litre, rend très populaires.

You May Also Like

+ There are no comments

Add yours