Zoom sur les aires protégées à visiter pendant un voyage au Pérou

Troisième grand territoire d’Amérique du Sud, le Pérou est une contrée de rêve pour faire de l’écotourisme. En effet, en dehors de ses vestiges historiques exceptionnels, ce pays abrite plusieurs parcs dignes de figurer sur les cartes postales. Ces zones protégées permettent aux vacanciers de découvrir la biodiversité remarquable de cette partie d’Amérique. De plus, elles offrent aux amoureux de la nature la chance de vivre des aventures inédites.

Le parc national Alto Purús, une réserve remarquable du Pérou

Alto Purús est sans nul doute une des aires protégées à visiter lors d’un séjour de découverte au Pérou. Cette vaste réserve de 25 107 km² est située dans la selva amazonienne, dans le département d’Ucayali. Elle est prisée des botaniques pour sa flore hors du commun. En effet, cet endroit compte pas moins de 2 500 variétés de plantes. En se rendant dans ce havre de paix, les amateurs d’ornithologie peuvent admirer près de 520 spécimens d’oiseaux. Parmi les espèces recensées, on peut citer l’ara de Coulon, le jabiru d’Amérique, le sarcoramphe roi et l’ara macavouanne. Les routards ont également la possibilité de voir des mammifères comme le capucin à front blanc et le ouistiti pygmée. À titre d’information, ce parc national, créé en 2004, est le plus vaste de tout le Pérou. Il abrite des peuples autochtones qui évitent tout contact avec le monde extérieur.

Le parc national de Huascarán, un site captivant du Pérou

Le parc national de Huascarán est une des réserves qui mérite un détour dans cette partie de l’Amérique du Sud. Cette zone protégée, créée en 1975, est classée sur la liste du patrimoine mondial depuis 1985. Elle compte 800 variétés de plantes dont la célèbre reine des Andes. Elle est prisée des amateurs de randonneurs pour ses pistes de trek et d’alpinismes. En visitant ce site lors d’un voyage au perou, les touristes peuvent photographier divers mammifères. Parmi les espèces répertoriées dans cet endroit, on peut citer le lama et le puma. Les passionnés de birdwatching ont également la possibilité d’observer des oiseaux comme le colibri géant et le condor des Andes. Par ailleurs, une escapade dans ce parc est une occasion de gravir le Huascarán. Cette montagne de 6 768 m d’altitude est le point culminant du pays. À noter que son ascension s’effectue entre 5 et 7 jours.

Le parc national de Manú, un sanctuaire écologique du Pérou

Manú est sans conteste un des parcs nationaux à explorer pendant un circuit de découverte au Pérou. Cette zone protégée, fondée en 1973, est une des forêts humides du Sud-Ouest de l’Amazonie. Elle est connue pour ses salines qui attirent des milliers de perroquets. En s’aventurant dans cet endroit, les amateurs de birdwatching peuvent admirer plusieurs oiseaux. Parmi les 1 005 espèces enregistrées, on peut citer l’ara militaire, la spatule rosée et la harpie féroce. À noter que ce lieu est considéré comme une ZICO (zone importante pour la conservation des oiseaux) en 2008. Mis à part cela, les routards ont également la possibilité d’admirer des mammifères tels que le capybara et le jaguar. Outre la faune, un circuit dans ce parc est une occasion de voir les pétroglyphes de Pusharo. Ces motifs astronomiques et géométriques sont une énigme pour les chercheurs. Effectivement, leurs rôles exacts sont inconnus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *